[accueil]  [chercher]


2018-05-27 14:28

Un placement à plus de 10 % de rendement par an


Alors que les taux de rendement des livrets atteignent péniblement 1 % (de nombreuses banques sont à 0,01 %), l’épargnant cherche d’autres placements pour ses économies et éviter de perdre de l'argent à cause de l'inflation. Les plates-formes de pair à pair (P2P) se multiplient. EstateGuru est l’une d’elles.

EstateGuru met en relation des personnes qui cherchent à emprunter de l’argent et d’autres qui cherchent à en placer. La société revendique plus de 50 millions d’euros prêtés et plus de 10 000 investisseurs. Les projets financés sont en lien avec l’immobilier exclusivement, le bien servant de garantie. Il peut s’agir, par exemple, d’un prêt relais entre un achat de bien immobilier et la revente d’un autre bien. Les taux de rémunération annoncés aux investisseurs par la plate-forme sont élevés : 12,38 % en taux annuel en moyenne depuis 2014. Même si les récentes rémunérations sont plus basses, à 11 %, elles paraissent très intéressantes.
Mais cela veut dire que l’emprunteur doit subir un taux encore plus élevé. En fait, EstateGuru est active sur les pays baltes surtout, où les taux de crédit aux particuliers sont importants (22 %), très loin de ce qui est pratiqué en France par exemple, où on peut voir des promotions autour de 3 %. C’est assez étonnant alors que la monnaie est la même, l’euro. Mais un résident en Estonie ne pourrait pas profiter d’un prêt en France… Ajoutons que malgré la rémunération importante, les banques baltes sont paranoïaques et refusent beaucoup de demandes de crédit.
EstateGuru permet d’investir automatiquement sur les projets en fonction de divers critères, sinon l’investissement est manuel. Pour certains petits projets, l'investissement automatique est le seul moyen d'en profiter tant les choses vont vite. En mode manuel, il est possible de définir plusieurs critères, mais pas malheureusement le pays où se trouve le bien immobilier. En attendant d’être placé, l’argent « dort » (mais peut être récupéré immédiatement). En sus de l'opération de financement qui prend quelques jours (et où l'argent ne rapporte rien non plus), les sommes prêtées sont bloquées selon une durée variable selon les projets : 12 mois, 18 mois, etc. Si la plate-forme s’occupe des démarches en cas de défaillance de l’emprunteur, la garantie financière est quasi inexistance en cas de défaillance de la banque utilisée (LHV en Estonie, une banque que nous n’apprécions guère…). Par contre, si c’est EstateGuru qui fait faillite, l’argent du client est récupérable, l’intermédiaire n’ayant pas le droit d’y toucher.
Nous avons eu l’occasion de croiser des utilisateurs satisfaits de la plate-forme, mais cela ne présage en rien de son fonctionnement futur : notre présentation de l’activité d’EstateGuru n’est pas une incitation à y investir. Mais, si vous souhaitez le faire, ce lien affilié vous permettra d’obtenir 0,50 % de bonus sur le montant des investissements réalisés dans les 90 jours après avoir suivi notre lien. L’interface utilisateur du site Web est disponible en anglais, en allemand et dans les langues baltes. Les investissements sont possibles à partir de 50 € et il n’y a aucun frais sur les opérations.



Des concurrents
Les plates-formes de prêts pair à pair sont nombreuses sur le Web. Il y en a Estonie (Bondora - lien sponsorisé vous rapportant 5 € si vous commencez à utiliser la plate-forme -, Iuvo…), en Lettonie (Mintos, Twino…), au Royaume-Uni (Zopa, Assetz Capital…), en France (Lendix, Credit.fr…), etc. Nous avons donné l’exemple d’EstateGuru car elle offre une combinaison raisonnable entre taux de rendement et gestion du risque. Les autres plates-formes peuvent cibler d’autres pays pour les emprunteurs, des crédits à la consommation sans garantie immobilière, etc. Au final, le risque nous semble souvent plus grand, sans que la rémunération proposée ne le soit en proportion (en général, 12 % sont annoncés). Les interfaces ne sont pas toujours évidentes pour le débutant, mais il est possible d’automatiser la gestion, voire de la sous-traiter totalement un peu à la façon d’un livret, au prix d’une rémunération moins intéressante qu’en mode manuel où certains utilisateurs arrivent à plus de 20 % de rendement. Certains d’eux utilisent des robots tiers pour identifier les meilleures opportunités en temps réel – les meilleures affaires risquent donc d’échapper au débutant non équipé.
Sur certaines de ces plates-formes, il est possible de revendre des investissements avec une surcote ou une réduction sur une place dite de second marché, avec ou sans frais de transaction. Certaines proposent aussi une garantie de rachat en cas de défaillance de l’emprunteur, lisez bien les conditions et n’oubliez pas que cette garantie ne fonctionne que si l’organisme en question n’est pas lui-même en défaillance !
Nous insistons sur le fait que cet article n’est pas une incitation à investir. Si vous le faites, ne placez que l’argent que vous pouvez vous permettre de perdre !



Vous aimez cette page ? Partagez-en le lien !

Facebook
Twitter
Google+
LinkedIn
Reddit


[homepage] [RSS] [archives]
[contact & legal & cookies] © ACBM