[accueil]  [chercher]


2018-11-28 12:35

Exclusif : Monese va proposer des comptes avec IBAN français


Basée au Royaume-Uni, Monese est une n-ième société de fintech proposant un compte « simili » bancaire associé à une carte de débit Mastercard. La société met en avant ses tarifs plus bas que de vraies banques, sa facilité d’ouverture de compte, y compris aux nomades, digitaux ou non, qui n’ont aucune preuve d’adresse (une absence d’exigence assez rare dans le milieu et qui pose des questions quant au fameux « KYC » ou « connaissez votre clients »).

En fait, Monese ressemble beaucoup à Revolut… quelques années en arrière. Le service s’utilise à l’aide d’une application mobile. L’ouverture de compte pour particulier est permise aux ressortissants d’une vingtaine de pays d’Europe et associés (EEA), d’autres pays étant prévus pour plus tard. Il y a plusieurs formules : gratuite (mais avec carte à 4,95 livres et retrait à 1 livre, par exemple), à 4,95 livres par mois (avec six retraits gratuits par mois et des frais moindre sur le reste des services) ou à 14,95 livres par mois (la plupart des opérations sont alors gratuites). Les étudiants d’universités européennes peuvent bénéficier de la seconde formule gratuitement pendant 12 mois. Des comptes professionnels sont également disponibles. Des transferts de devises sont possibles, mais peu sont supportées, en tout cas pour le moment. Le compte fonctionne de base avec l’euro et la livre sterling. Son IBAN est britannique, mais la société prévoit de proposer des IBAN d’autres pays. À commencer par la France d’ici trois à quatre mois, nous a annoncé le dirigeant fondateur de Monese lors d'un entretien dans ses nouveaux bureaux à Tallinn (Estonie, pays d'où il est originaire). Puis, il semblerait, l’Allemagne ou l’Italie. Ce qui sera bien pratique, il est parfois exigé par les administrations devant virer de l’argent que l’IBAN soit dans leur pays.
Même si la société et son dirigeant utilisent le mot « banque » au sujet de Monese, ce n’est pas une banque : elle n’a tout simplement pas de licence bancaire. L’argent est stocké sur un compte bancaire partagé par tous les clients (chez LHV en Estonie, que nous n’apprécions guère). Si Monese fait faillite, l’argent peut être récupéré. Mais, si la banque derrière fait faillite, les clients ne peuvent profiter de la garantie de 100 000 € chacun protégeant les dépôts bancaires en Europe. Offrant des services similaires, Transferwise est claire à ce sujet, mais le dirigeant de Monese est en désaccord avec son concurrent et nous sur ce point.
Le principal avantage de Monese reste, selon nous, la possibilité évoquée en début d’article d’ouvrir un compte sans justificatif d’adresse.



Vous aimez cette page ? Partagez-en le lien !

Facebook
Twitter
Google+
LinkedIn
Reddit


[homepage] [RSS] [archives]
[contact & legal & cookies] © ACBM