[accueil]  [chercher]


2018-01-18 16:40

L'Estonie est désormais un paradis fiscal, aux yeux de l'Ukraine


L'Ukraine, qui sert à de nombreuses activités « grises » en raison de sa situation politique, a décidé de mettre l'Estonie sur sa liste des paradis fiscaux.

Alors que la liste noire des paradis fiscaux établie par l'Union européenne comporte 17 juridictions (et bientôt 8 seulement ?), l'Ukraine vient de porter sa liste à 85 judirictions ! La nouvelle liste, qui comporte 22 nouveaux noms, a fait l'objet d'un décret signé le 27 décembre dernier et entré en vigueur depuis le 1er janvier. L'Estonie n'a pas été officiellement prévenue. L'Ukraine lui reprocherait son impôt sur les sociétés à 0 %, l'impôt n'étant à payer au taux de 20 % qu'au moment du versement de dividendes. Selon l'Estonie (et nous), cela veut dire que l'impôt sera payé au final, il n'est pas éludé. Et, pour éviter la fraude internationale, l'Estonie transmet d'ailleurs toutes les informations nécessaires aux pays qui font de même avec elle. La décision ukrainienne pénalise les affaires, car elles sont désormais d'office taxées à 30 % et supportent la t.v.a.. La suspicion est également de mise avec des contrôles renforcés pour les banques notamment. D'autres pays se retrouvent aux côtés de l'Estonie dans la nouvelle liste comme la Lettonie, La Géorgie, la Hongrie, le Maroc, etc. Deux pays plus chanceux ont été retirés par rapport à la version précédente : la Guyane et le Lesotho.



Vous aimez cette page ? Partagez-en le lien !

Facebook
Twitter
Google+
LinkedIn
Reddit


[homepage] [RSS] [archives]
[contact & legal & cookies] © ACBM