[accueil]  [chercher]


2018-02-01 12:28

L'Ukraine réduit sa liste des paradis fiscaux, mais la France reste dedans en partie !


Après l'Europe qui a divisé sa liste noire des paradis fiscaux par presque deux (notamment en retirant le Panama...), c'est au tour de l'Ukraine de faire le ménage dans sa nouvelle liste, moins d'un mois après sa mise en application.

Suite aux plaintes des pays baltes, l'Ukraine a décidé de ne plus imposer de surveillance particulière aux transactions avec l'Estonie, la Lettonie, Malte, la Hongrie et la Georgie. Le ministre ukrainien des finances reconnait qu'aucune discussion préalable n'avait eu lieu avec ces pays et a décidé de les consulter d'ici deux mois.
La liste Ukrainien des autres nouveaux territoires où doivent être contrôlés les prix de transfert depuis le 1er janvier sont Monaco, le Guatemala, la République Dominicaine, la Dominique, l'Ile Maurice, les Samoa, l'Iran, Cuba, le Laos, le Liban, le Maroc, les Émirats Arabes Unis et Singapour. Le ministre ukrainien des finances a expliqué que la liste a été conçue à l'aide de nouveaux critères : un impôt sur les bénéfices des sociétés inférieurs à 13 % (en Ukraine, c'est 18 %), l'absence d'accord d'échange d'informations ou la non concrétisation d'un tel accord. Au fait, nous avons oublié deux noms dans la liste : la Guadeloupe et la Guyane Française. Avez-vous entendu parler d'une plainte de la France à ce sujet ?



Vous aimez cette page ? Partagez-en le lien !

Facebook
Twitter
Google+
LinkedIn
Reddit


[homepage] [RSS] [archives]
[contact & legal & cookies] © ACBM