[accueil]  [chercher]


2018-02-27 04:42

Le Congo veut mettre fin à la vente de ses passeports diplomatiques


Le passeport diplomatique de la République Démocratique du Congo (RDC) avait été attribué à trop de personnes qui n'auraient pas du l'avoir, notamment à d'anciens responsables politiques, mais aussi à des personnes pouvant dépenser quelques millions de francs CFA auprès de fonctionnaires véreux. Ces passeports permettaient notamment de voyager sans visa, voire d'échapper aux fouilles des douanes et polices. Pour éviter que d'autres pays ne finissent par imposer quand même un visa à ses diplomates, un lot de vieux passeport diplomatiques a été détruit par les autorités en 2017 en présence d'ambassadeurs étrangers. Et, ce 20 février, le président de la République a signé un décret rendant son obtention réservée aux diplomates et à leur famille, ainsi qu'au chef de l'opposition congolaise (que c'est généreux !). Pour des « raisons d'État », des exceptions pourront toutefois être accordées. Il reste donc peut-être une porte officielle... Et d'autres canaux ?
Les passeports congolais sont fabriqués par la société belge Semlex. Selon Reuters, les modèles classiques coûtent aux nationaux 185 dollars (plus chers que le prix pays par bien des Occidentaux dans leur pays), dont 65 dollars sont conservés par le gouvernement et 60 dollars vont à LRPS, une société basée aux Émirats Arabes Unis. La fabrication a été en partie sous-traitée à l'Imprimerie Nationale française, au prix d'environ 2 € par passeport. Semlex est aussi chargée de la fabrication des passeports des Comores, pays qui « vend » sa nationalité contre un investissement à partir de 40 000 € (au départ, le programme était pour des bédouins apatrides à qui il coûtait environ 10 fois moins cher) en passant par une autre société aux Émirats Arabes Unis, Lica International Consulting. Selon nos informations, c'est un francophone qui livrait les passeports à Dubai aux nouveaux Comoriens. Ni cette société, ni l'ancien Ministère des Affaires étrangères des Comores n'ont répondu à nos questions. Le nouveau gouvernement comorien a décidé d'ouvrir une enquête sur ce commerce initié par son prédécesseur. Les enquêteurs ont découvert que plus de 2 800 passeports diplomatiques des Comores ont été délivrés depuis 2008 (sur une population d’environ 800 000 personnes), dont au moins 184 à des non Comoriens. Le dirigeant de Semlex et sa femme sont sur la liste de ces détenteurs des passeports diplomatiques de l'archipel. Mais lors d'une récente visite aux Nations Unies, il faisait partie de la délégation de... la République Démocratique du Congo.



Vous aimez cette page ? Partagez-en le lien !

Facebook
Twitter
Google+
LinkedIn
Reddit


[homepage] [RSS] [archives]
[contact & legal & cookies] © ACBM