[accueil]  [chercher]


2018-05-03 14:34

Paradis fiscaux : Iles Caïmans, Iles Vierges britanniques et Iles Turques-et-Caïques devront publier leurs registres d'entreprises


Le parlement britannique a voté une obligation de publication des registres des propriétaires des entreprises dans les îles des Caraïbes.

Un tabou vient de tomber : malgré leurs propres gouvernements locaux, les Iles Caïmans, les Iles Vierges britanniques et les Iles Turques-et-Caïques ont jusqu'au 31 décembre 2020 pour se plier à la décision du parlement britannique. Son objectif est de savoir qui possède quoi et où, pour lutter contre la fraude fiscale, le crime organisé, le terrorisme... Le gouvernement des îles Vierges britanniques, qui vivent en grande partie grâce aux sociétés offshore, n'apprécie guère et l'a fait savoir dans un communiqué.
Il faut toutefois savoir que les trusts ne seront pas concernés par la nouvelle obligation. Il sera toujours possible de contourner le système par des prête-noms. Et, dans tous les cas, quand on possède une société offshore, il ne faut pas ignorer le risque de fuite d'information façon Panama Papers, Offshore Leaks ou Bahamas Leaks (nous invitons donc les possesseurs de société des paradis fiscaux à agir dans le respect de la loi de leur pays). D'autres territoires plus proches comme les îles de Jersey, de Guernesey et de Man échappent à la nouvelle législation. Et le Royaume-Uni continuera d'être, lui-même, un paradis fiscal grâce à diverses dispositions comme le statut de résident non-domiciliés.



Vous aimez cette page ? Partagez-en le lien !

Facebook
Twitter
Google+
LinkedIn
Reddit


[homepage] [RSS] [archives]
[contact & legal & cookies] © ACBM