Article paru chez BS Argent (16/01/2011)

Une carte de payement sans vérification bancaire, voire 100 % anonyme



Interdit bancaire ? Ou peut être trouvez-vous les démarches trop compliquées ou hasardeuse pour obtenir une carte bancaire (demande de fiches de paye, etc.) ? A moins que vous ne préfériez une carte totalement anonyme ? Des solutions existent !

La première solution est d'ouvrir un compte bancaire à l'étranger, où votre interlocuteur sera souvent plus compréhensible (une pièce d'identité et une attestation de domicile suffisent dans certains pays). Mais cela suppose des déplacements plus ou moins lointains (nous vous déconseillons tout intermédiaire - lire notre dossier dans Le Virus Informatique 13) et n'oubliez pas d'indiquer vos comptes bancaires étrangers dans votre déclaration annuelle de revenus, si la loi de votre pays vous y oblige.

D'autres solutions sont accessibles de chez vous. Ainsi il existe des cartes de débit « préchargées » ou « prépayées » qui permettent de ne pas dépenser plus que vous n'avez sur le compte associé (contrairement à des cartes dites « de crédit »). Une garantie pour l'établissement qui vous fournit une telle carte mais aussi, dans une certaine mesure, pour vous face à un piratage si votre compte n'est pas « trop » approvisionné. Cerise sur le gâteau : les cartes « Prepaid » permettent de ne pas payer de frais bancaires lors d'un achat sur la compagnie aérienne low-cost Ryanair. Malheureusement, des banques (françaises par exemple) réservent habituellement ces cartes de débit à leur clientèle mineure. Heureusement, avec le SEPA (Single Euro Payments Area) mis en place au niveau européen, il est possible à toute société respectant certaines contraintes de proposer des cartes de paiement.

Pour ouvrir un compte, la procédure est simple : selon les cas, il suffira de s'inscrire sur le site du service ou d'acheter une carte dans un point de vente physique. Ensuite, toujours selon les cas, la vérification de l'adresse s'effectuera par l'envoi d'un simple courrier par la poste (un code qu'il faudra saisir dans l'interface du site) ou la fourniture d'une attestation de domicile scannée en couleurs (facture d'électricité, feuille d'imposition, relevé bancaire...), de même pour la vérification d'identité avec un passeport ou autre. Certains services imposeront ces vérifications avant de devenir actifs, d'autres resteront limités mais laisseront le client recevoir jusqu'à 2 500 euros reçus ou envoyer 1 000 euros par an. Certains petits malins seraient tentés de multiplier les comptes pour contourner cette limite, puisqu'il suffit de créer une nouvelle adresse email, ce qui est très simple. Mais donner une fausse identité est un motif de résiliation, avec pertes des fonds à la clef... Certains de ces services pourront être liés au compte bancaire et/ou à la carte bancaire déjà détenus éventuellement par l'utilisateur, afin d'y virer ou d'y prélever de l'argent. Au fur et à mesure des étapes, les plafonds éventuels autorisés seront augmentés. Notez qu'aucun des services que nous allons mentionner ne permet de transférer de l'argent depuis le compte bancaire d'une tierce personne. Ajoutons qu'en cas de défaillance de l'un de ces services, les sommes déposées ne seraient pas garanties comme elles le seraient auprès d'une banque (au maximum 100 000 euros en Europe par exemple).

Voici les services que nous allons vous présenter, leurs points forts et leurs points faibles :
Paypal
Moneybookers
Neteller
PCS Mastercard
Transcash

Les données indiquées sont valables en janvier 2011, sous réserve d'erreur (nous vous invitons à consulter directement les conditions d'un service avant d'y souscrire). Ce dossier a pour objectif de présenter des solutions accessibles en français et aux résidents de nombreux pays. Les Etats-Unis et la Grande-Bretagne, en particulier, proposent bien plus de solutions exclusivement locales. Certains pourraient vous recommandez également le service ePassport (très utilisé dans l'affiliation « adultes ») mais ce dernier a vu son contrat Visa coupé du jour au lendemain. Nous proposerons de découvrir d'autres services dans une prochaine mise-à-jour.


Paypal
Filiale du site d'enchères eBay, Paypal est un des services financiers les plus populaires sur Internet. Associé à l'adresse email de l'utilisateur ou à son numéro de téléphone mobile, il lui permet d'envoyer ou recevoir de l'argent d'un autre utilisateur, l'identifiant étant utilisé comme une sorte de porte-monnaie électronique.

En utilisant son site américain, les frais sont 2,90 % plus un fixe de 0,30 dollar lorsqu'on a vendu quelque chose (le pourcentage est dégressif au-delà de 3 000 dollars dans le mois). Pour un client de l'espace économique européen utilisant l'euro, les frais passent à 3,4 % avec un fixe de 0,25 euro (le pourcentage est dégressif au-delà de 2 500 euros dans le mois). Lorsque la transaction s'effectue en dehors de la zone du client, les frais passent à 3,90 % plus une petite commission fixe variable selon les pays, auxquels il faut rajouter une commission de conversion de devise, qui est de 2,50 % au-dessus du taux de change en gros. Car Paypal supporte une multitude de devises : dollars américains, dollars canadiens, euros, livres sterling, yens, pesos argentins, dollars australiens, réaux brésiliens, couronnes tchèques, couronnes danoises, dollars de Hong-Kong, forints hongrois, nouveaux shekels israéliens, pesos mexicains, dollars néo-zélandais, couronnes norvégiennes, pesos philippins, zlotys polonais, dollars de Singapour, couronnes suédoises, francs suisses, bahts thaïlandais et dollars taïwanais.

Lorsqu'on achète en payant par Paypal, il n'y a pas de frais. Lorsqu'on envoie de l'argent à un proche dans sa propre zone, il n'y a pas de frais si on se sert de la somme disponible sur le compte (sinon les frais sont comme pour une vente). En dehors de sa zone, et sous la même condition de somme disponible sur le compte, les frais sont de 0,5 à 2 % selon les pays, plus un petit fixe.

Il n'y a aucun frais en cas de virement du solde vers le propre compte bancaire du client ou dans l'autre sens (du côté de Paypal en tout cas). Pour les professionnels, la grille tarifaire est différente, mais les services sont plus complets : ils peuvent recevoir de l'argent d'une carte bancaire, par exemple.

Aux Etats-Unis, les clients peuvent obtenir une carte de débit Mastercard pour utiliser les sommes disponibles sur leur compte Paypal. En France, attention ! Certes, depuis peu, la société propose une carte Visa, mais la carte n'est pas reliée au compte Paypal : elle est reliée directement au compte bancaire et c'est une carte de crédit, qui peut générer des frais supplémentaires. Bien sûr, la carte envoyée ne sera pas anonyme.

La filiale européenne de Paypal est sise au Luxembourg. Notez par ailleurs qu'en cas de litige, les relations juridiques sont interprétées conformément aux lois d'Angleterre et du Pays de Galles, sauf mention contraire dans les conditions d'utilisation.


Moneybookers
Voici l'autre porte-monnaie le plus populaire sur Internet. Il est implanté dans plus de 200 pays et supporte plus de 40 devises. Les tranferts peuvent se faire par l'adresse email ou le numéro de téléphone mobile de l'utilisateur. Les frais sont de 1 % de la somme (plafonnés à 0,50 euro seulement) en cas d'envoi, et rien en cas de réception. Dans le cas où l'utilisateur opte pour le payement d'un achat avec tiers de confiance assuré par Moneybookers, les frais passent à 1 % de la somme (avec un minimum de 2 euros). Des frais auxquels il faut dans tous les cas rajouter 1,99 % de taux de change en cas de devises étrangères.

En fait, Moneybookers marge plutôt sur le rechargement depuis une carte bancaire (1,90 %), quoiqu'il existe des solutions locales moins onéreuses, et le rechargement par virement depuis un compte bancaire est gratuit. Il est possible de retirer des fonds par chèque dans certaines devises (3,50 euros), virement ou vers une carte Visa (1,80 euro). Enfin, le service coûte 1 euro par mois, sauf si l'utilisateur s'est connecté ou a effectué une transaction au cours des 18 derniers mois.

Une carte de débit Mastercard associée au porte-monnaie est disponible dans l'Union Européenne, elle coûte 10 euros par an. Il faut choisir une devise parmi quatre (elle peut être différente de celle du compte, mais des frais de change seront systématiques) : euro, dollar, livre et zloty. Le retrait à un distributeur est facturé 1,80 euros. Et le taux de change éventuel est, là encore, de 1,99 %. Logiquement, la carte envoyée ne sera pas anonyme. Il est possible de demander un compte professionnel plutôt que personnel, dans ce cas il sera possible d'effectuer au choix des transactions avec le compte bancaire de la société ou celui de son responsable.

Moneybookers est une société enregistrée au Royaume-Uni.
Pour ouvrir un compte


Neteller
Moins connu que les deux services précédents, Neteller est particulièrement populaire auprès des sites de poker et des casinos en ligne. Mais elle permet les mêmes services : envoi d'argent de compte à compte (1,9 % de frais pour l'expéditeur, avec un minimum de 1 dollar), carte Mastercard associée en plastique ou virtuelle. En effet, avec un logiciel sous Windows ou directement sur le site de la société, il est possible de générer un numéro de carte bancaire utilisable une seule fois. Un excellent moyen de se prémunir contre un piratage que la concurrence ne propose que rarement !

Neteller supporte près d'une vingtaine de devises. La carte associée au compte (et qui peut être dans une devise différente) est, au choix, en livres, euros, yens, dollars américains, australiens ou canadiens, couronnes suédoises ou danoises. Notez que le compte doit être dans une de ces devises si vous voulez demander une carte. Les frais de change éventuels entre le compte et la carte sont de 2,5 %. Dans certains pays, les transactions avec les sites de jeux sont impossibles (Canada, Hong Kong, Israël, Macao, Turquie) et il est impossible aux étrangers détenant un compte ailleurs de se connecter dans ces pays. D'ailleurs, ne vous connectez pas non plus depuis les Etats-Unis, ne serait-ce que pour consulter votre solde, ou votre compte sera immédiatement fermé. Ce n'est qu'une fois de retour dans votre pays que vous pourrez engager une procédure pour le ré-ouvrir et avoir accès à vos dépôts. Le système automatique de sécurité protège certes la société et ses clients, mais il frise parfois la paranoïa, nous en avons fait l'expérience à maintes reprises.

Vous pouvez utiliser Neteller sans passer par l'étape de vérification, mais le service reste très limité : un dépôt par carte jusqu'à 150 dollars (100 euros), une seule tentative pour un seul transfert de 100 dollars, un total cumulé de transactions cumulées de 2 850 dollars (2 150 euros).

Pour alimenter son compte, plusieurs solutions sont proposées : le transfert bancaire international (gratuit sauf frais éventuels de votre banque), un transfert bancaire national (option limitée à quelques pays et gratuit sauf frais éventuels de votre banque), une carte de débit ou de crédit (1,75 % de commission) voire des solutions locales comme POLi, iDEAL ou d'autres (commissions variables, souvent gratuites). Un compte du service concurrent Ukash peut également être utilisé mais la commission est très élevée : 6,5 % ! Pour retirer de l'argent, on peut demander un virement ou un transfert bancaire (de 7,5 à 10,50 euros), un chèque ou une traite (7,5 euros), sans compter les frais éventuels de votre banque bien sûr.

Passons aux frais de la carte bancaire, variables selon la devise. Par exemple, un retrait à un distributeur coûte 4 euros ou 6 dollars. Le remplacement et l'annulation de la carte ou du PIN sont facturés 15 euros ou 20 dollars. Dans tous les cas, les frais de change éventuels sont de 2,95 %. Si vous avez un compte en euro, une carte en dollar et effectuez un achat en euro, vous aurez donc 2,50 % plus 2,95 % de commission. Pensez-y au moment de choisir vos devises à l'inscription !

Il y a peu de temps, pour que le compte ne coûte rien à son utilisateur, il suffisait de le maintenir actif en se connectant une fois tous les six mois. Désormais, il faut impérativement effectuer une opération dans un délai de 14 mois. Si rien n'est fait, jusqu'à 30 dollars sont prélevés chaque année sur votre compte jusqu'à ce que vous l'utilisiez à nouveau ou que votre solde atteigne zéro ! Neteller vous préviendra un mois avant la date limite pour que vous ayez le temps de réagir.

Neteller est un service de la société anglaise Neovia Financial (siège social à l'Ile de Man) mais le numéro de téléphone qu'elle indique est au Canada.


PCS Mastercard
Présentée comme « la première carte de payement prépayé » (ce qui est faux !), la carte PCS Mastercard de la société CreaCard s'achète dans de nombreux magasins. Il n'y a pas à prouver d'identité et de domicile jusqu'à 1 000 euros de fonds. C'est donc de tout notre panel, la carte qui offre le plus grand anonymat, mais c'est surtout l'une des plus chères à l'usage. Au-delà de 1 000 euros et jusqu'à 6 500 euros, il faut fournir les documents habituels et payer des frais d'activation « Premium » de 5 euros. Notez que l'adresse du client doit être en Europe, bien que le service soit français. La carte PCS coûte 14,90 euros et est valable deux ans. En outre, il faut supporter des frais de gestion mensuels de 1,50 euro, prélevés uniquement s'il y a de l'argent sur le compte. Le renouvellement de la carte à son expiration est de 10 euros (de même qu'en cas de remplacement après un vol ou une perte), plus les frais d'envois. Le retrait à un distributeur automatique de billets coûte 1 euro (mais certaines banques qui détiennent ces distributeurs peuvent rajouter des frais en sus). Les opérations de change entraînent 3 % supplémentaires.

Les fonds peuvent être crédités à l'aide de coupons-recharges achetés en magasin. La commission prélevée est de 7 % de 20 à 100 euros, de 5 % pour 200 ou 500 euros (et l'activation du coupon-recharge coûte 0,20 euro). C'est cher, mais c'est la solution que vous choisirez pour conserver l'anonymat. Le chargement peut aussi se faire par Internet ou SMS à l'aide d'une autre carte bancaire, dans ce cas la commission est de 4 %. Enfin, en cas de recharge par virement bancaire, la commission n'est que de 2 % (sans compter les frais éventuels du côté de votre banque). A noter des frais « originaux » comme les frais de rejet d'autorisation pour provision insuffisante (0,10 euro) ou le remboursement d'une transaction. Attention, les opérations par SMS de consultation de compte, de déblocage ou de transfert sont facturées 0,20 euros (hors coût du SMS lui-même) ! En cas de transfert par SMS d'une carte PCS Mastercard à une autre, il ne faut pas oublier de rajouter une commision de 1,5 %, de même que par Internet. Et lorsque vous souhaiterez mettre fin au service, vous aurez à supporter des frais de gestion et d'expédition d'un remboursement par chèque (10 euros). Bien que le contrat avec l'utilisateur soit régi par le droit français, les dépôts sont à Gibraltar.


Transcash
Le service Transcash de la société MFTEL est différent des autres cités ici, mais nous l'évoquons car il permet d'avoir une carte prépayée Visa. Et même deux en fait, le pack coûtant 20 euros. On l'alimente en achetant en magasins ou en ligne des recharges de 50 euros à 500 euros, soumis à une commission dégressive de 10 à 5 % (en ligne, il existe également une recharge de 20 euros). Ensuite, on peut soir dépenser l'argent crédité sur sa première carte (la noire), soit envoyer sans frais de l'argent vers la seconde carte (la rouge). Les transferts de fonds ne peuvent pas se faire dans l'autre sens, ni concerner un nombre plus important de personnes. Les deux utilisateurs doivent prouver leur identité et domicile à la société pour activer le service. Le détenteur de la carte noire doit habiter en France, celui de la carte rouge peut habiter ailleurs. D'abord, vous devez fournir par téléphone le numéro de pièce d'identité de l'utilisateur principal et le nom de l'utilisateur secondaire pour activer les cartes, mais elles seront limitées à 150 euros de recharge, à des achats et des transferts (mais pas de retrait à des distributeurs). Vous avez 30 jours pour donner les documents demandés, au-delà les cartes sont définitivement bloquées et vous ne pourrez plus recommencer avec un autre pack.

Le retrait à un distributeur coûte 1 euro (mais la banque détenant le distributeur peut rajouter des frais en sus). Les frais de change éventuels sont de 3,5 %. En cas de rejet pour provision insuffisante, il y a une pénalité de 0,10 euro. La consultation du solde par serveur vocal interactif (numéro français non surtaxé) coûte 0,1 euro. Par SMS (hors coût opérateur), la consultation du solde, le transfert vers la carte rouge jumulée ou l'utilisation d'une recharge coûtent 0,30 euro en plus. La modification du code PIN est facturée 1 euro. A la fin de la validité de la carte, il faudra payer un renouvellement de 10 euros. En cas de perte ou de vol, ce sera 5,50 euros plus les frais de port. 5 euros si vous signalez à tort une carte comme défectueuse. A la cloture du compte, vous devrez payer 10 euros pour recevoir un chèque du solde. C'est le droit français qui s'applique au contrat, mais les fonds sont déposés en Angleterre.

A suivre...


[back to the index]